la femme l'honneur
 
  Page d'accueil
  la journée de la femme
  la condition de la femme régresse
  Ni voile Ni burqa
  page amis
  Contact
  Forum
Ni voile Ni burqa
 

 Ni voile ni Burqa !

PAS DE DEMOCRATIE SANS LAICITE

                           

Au XXIe siècle, en France, la burqa, symbole ultime de l’oppression des femmes fait débat à l’assemblée nationale.

35 ans après la loi Veil sur le droit à l’IVG, la liberté à disposer de son corps n’a plus le même sens.

La dégradation de la condition des femmes risque d’atteindre un point de non retour.

 

Nous, les femmes, en payons le prix fort, soumises au contrôle obsessionnel de l’espace public, au contrôle de nos corps, aux vexations et violences quotidiennes, à la roulette russe des viols collectifs. Le silence fait de nous des proies ; une femme meurt sous les coups tous les 2 jours, des milliers comme Coralie, Fatima ou Nadia disparaissent chaque jour sans laisser de trace. Parler ou se taire, Najlae a fait le choix de dénoncer les violences intrafamiliales, elle a été expulsée. L’émancipation un droit ? Veut-on faire du droit des femmes un préalable au progrès social ou une variable ajustable en fonction des revendications des uns ou des autres ?

 

Au nom du « droit à la différence », on ampute chaque jour davantage notre Liberté. Au cri de « c’est mon choix », les violences faites aux femmes, telles que la polygamie, l’excision, les mariages forcés, le voile, la burqa… se trouvent légitimées aux dépens de la dignité humaine, du principe d’égalité et de laïcité, gardiens de nos libertés.

 

Quel choix quand mon corps a cessé de m’appartenir ?  Quel choix quand l’accès à la contraception et à l’IVG reste une utopie et, pour des milliers de jeunes filles, un interdit! En 2004, l’école est sanctuarisée et permet aux filles de vivre leur scolarité dans la mixité. Pourtant, sous la pression des intégrismes, notre mixité est toujours attaquée dans la sphère publique. Nos espaces de libertés continuent à se réduire proportionnellement à l’extension du voile au djeleb, puis au niqab et à la burqa. Porter une jupe devient un acte de résistance qui expose les rebelles aux représailles.  Des horaires de piscines et des gymnases non mixtes au burkini, la séparation des sexes est imposée de fait dans l’espace public et maintenant en politique.

 

Certains font du voile et de l’opposition à l’IVG des arguments de campagne. L’universalité des droits est remise en question. Quelle égalité sans mixité et sans laïcité ? En tolérant la burqa, on tolère un instrument d’oppression, symbole de la défaite des femmes.

 

Notre démocratie n’est pas négociable.

 

Nous réaffirmons que la Laïcité est une valeur incontournable, un principe d’espoir : sans laïcité, il n’y a pas mixité; et point d’égalité, sans mixité. « Les violences faites aux femmes » ont été déclarées Grande Cause nationale. Il est temps de mettre un terme aux dérives inacceptables.  Nous appelons toutes les forces progressistes, tous les partis démocrates à prendre des positions claires en faveur de l’égalité des sexes. A L’image du droit de vote, du droit à l’avortement, l’occasion nous est donnée aujourd’hui de réaffirmer le droit à l’émancipation pour toutes!

 

Nous réaffirmons l’urgence d’un féminisme laïque pour défendre, en France et partout dans le monde, les droits des femmes, l’égalité des sexes et pour se battre contre les discriminations et toutes les formes de violence.


Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (1 hits) Ici!
 
   
Publicité  
   
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=